Navigation – Plan du site
Information scientifique
Lecture

Anuario Americanista Europeo n° 1

Escribir la ciudad latinoamericana, miradas cruzadas, REDIAL, CEISAL, 2003, 296 p.
Julien Rebotier
p. 170-172
Référence(s) :
Anuario Americanista Europeo, n° 1, Escribir la ciudad latinoamericana, miradas cruzadas, REDIAL, CEISAL, 2003, 296 p.

Texte intégral

1Voici une nouvelle revue annuelle qui a pour vocation de collecter les efforts de la recherche (non exclusivement européenne) sur l’Amérique latine. Le premier numéro est un regard croisé sur l’étude de la ville, objet flou et fédérateur à la fois. Tantôt état de la recherche, tantôt bilan de celle-ci ou réflexion holistique, c’est toute la question urbaine et son étude qui sont scrutées dans cet annuaire organisé en trois parties.

2 La ciudad en la historia, la ciudad ante la historia fait s’interroger rétrospectivement V. Hébrard sur la façon de traiter la ville dans l’étude des conflits urbains. Cette première partie historique s’ouvre sur un bilan des années 1990-2003 par D. Vidal concernant l’étude urbaine au Brésil. On y explore les thèmes et périodes les plus convoités en cherchant à souligner l’image de la ville qui s’en dégage. Les trois articles suivants mettent en perspective la ville dans l’histoire. F. Freshe commente des cartes postales du Brésil au tournant de 1900, et dégage le changement de pratiques sociales, et donc urbaines, à l’entrée dans la modernité. À la même époque, J. Santiago lie aussi étroitement la pratique de la ville et les pratiques sociales en montrant la production d’identité, « d’ethnicité » parmi différents groupes sociaux à l’avènement de l’urbain au Brésil. Enfin à Lima, M. Seppänen nous donne un exemple d’instrumentalisation de la ville, de sa charge historique, au service d’un discours politique et oligarchique. Au milieu des années 1990, il est prévu « d’épurer » le centre, de relancer les pratiques urbaines coloniales sous couvert de valorisation du patrimoine de la capitale. La mise en vis-à-vis des deux types de villes par l’auteur est une preuve frappante de l’enjeu que peut être la ville et sa gestion, au-delà des simples services et de la logistique.

3 Las ciencias sociales ante la ciudad contemporánea est la seconde partie consacrée au comportement de la science envers la ville d’aujourd’hui. L’anthropologue M. Agier ouvre la série d’articles en insistant dans son entrevue avec D. Vidal sur le fait de penser la ville comme support et comme produit d’identité, de relations sociales. Il en fait aussi le témoin de comportements particuliers, tels le refus de la ville, l’individualisation et le déclin de la vie sociale à travers les différentes formes de ségrégation, fragmentation. Dans cet esprit, l’article de R. Guevara clôt cette seconde partie en analysant, par une approche anthropologique, la place occupée (et laissée) en ville aux déplacés de la guerre civile en Colombie. L’auteur lie étroitement ces caractéristiques à la pratique de la ville. Entre ces deux jalons, A. González discute de l’état de la question urbaine dans les recherches 1990-2000 et arrive à la conclusion que la ville constitue un espace de diálogos cognoscitivos (p. 143), permettant le débat des sciences sociales suivant de grands courants (développementalisme – intégration, environnementalisme avec Río 1992, participation – gouvernance). D. Vidal dans l’article ultérieur fait état de la mort du paradigme d’intégration dans l’étude urbaine au Brésil laissant la place aux idées postmodernes d’individualisme qui promeuvent les études sur la violence ou la désorganisation. Cette idée d’hétérogénéité, de nouveaux « courants », émerge aussi dans la contribution de P. da Costa Gomes qui voit un éclatement dans les favelas du Brésil mais souligne qu’il faut échapper au dualisme de la ville formelle/informelle. La réalité est pour lui plus complexe, les deux parties sont complémentaires, le contexte essentiel. Le contexte contemporain est rappelé par H. Gaggiotti qui replace les nouveaux courants et comportements émergents dans le cadre de la globalisation des villes et de la difficulté de créer une identité citoyenne. Il se penche pour sa part sur Campana, Argentine.

4 Miradas bibliográficas annonce la dernière partie. On y trouve trois études de bibliométrie. Le recueil sur la ville latino-américaine au Royaume-Uni, par Ch. Anderson et A. Biggins, nous propose une profusion de références complètes d’articles, de livres et de thèses, ainsi que plusieurs bases de données. M. Colchero traite les congrès espagnols entre 1984 et 2003. Il s’en dégage un souci prononcé de contribuer à « faire » la ville dans les grands cadres internationaux que l’on a déjà cités en partie. L’approche des contributions espagnoles dans la littérature entre 1985 et 2002 par L. Rodrìguez, A. Román et M. Colchero met l’accent sur les revues Ciudad y Territorio et Scripta Nova, la catalane (en ligne). Avec ce travail bibliographique colossal (près de 1 670 références), la recherche porte un regard sur elle-même, gage de mesure. L’effort de cohésion vis-à-vis des productions permet de prendre la hauteur salutaire pour trouver une cohérence au thème si dispersé que peut être la ville.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Julien Rebotier, « Anuario Americanista Europeo n° 1 », Cahiers des Amériques latines, 46 | 2004, 170-172.

Référence électronique

Julien Rebotier, « Anuario Americanista Europeo n° 1 », Cahiers des Amériques latines [En ligne], 46 | 2004, mis en ligne le 13 août 2017, consulté le 23 novembre 2017. URL : http://cal.revues.org/7746

Haut de page

Auteur

Julien Rebotier

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Creative Commons License
Les Cahiers des Amériques latines sont mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Presses Sorbonne Nouvelle
  • Logo Institut des Hautes Études de l’Amérique latine
  • Logo Centre de recherche et de documentation sur les Amériques
  • Revues.org